ANR TerrHab

TerrHab est un projet de recherche financé par l’ANR Espace et Territoire. TerrHab est l’acronyme de ce programme 2011/2014 intitulé : « De l’habitabilité à la territorialité, et retour : à propos de périurbanités, d’individus et de collectifs en interaction ». TerrHab part de l’énigme spatiale contemporaine suivante : pourquoi, alors qu’elles sont de plus en plus habitées, les grandes périphéries des villes et des métropoles sont-elles à ce point réputées inhabitables, dénoncées comme la moins bonne façon d’habiter les territoires, selon les valeurs sociales, fonctionnelles économiques et environnementales dominantes ? La question fait débat depuis quelques décennies déjà. Nous ré-ouvrons le dossier avec une triple ambition :

– lier la compréhension de l’habitabilité de l’espace à l’analyse de la territorialisation des individus et des collectifs qui s’en saisissent et s’y construisent en retour ;

– montrer qu’on n’a pas ici affaire à la défaite des collectifs par les individus triomphants, comme on le défend souvent, mais à une interaction sociale intense entre individus et collectifs qui rend habitable les territoires et territorialise l’habiter ;

– contribuer en fin de compte au progrès d’une théorie générale de la territorialité et de la territorialisation, convaincus que nous sommes qu’il y a là encore matière à répondre aux énigmes spatiales de la vie en société.

Pour ce faire, nous organisons notre collectif de recherche interdisciplinaire (géographie, sociologie, sociolinguistique, architecture, urbanisme, histoire, ethnologie, …) en trois phases de recherche, impliquant quatre laboratoires autour de l’UMR PACTE, Grenoble.

Le premier temps, collectif, sera problématique et méthodologique. Il consistera à forger les bases d’une culture heuristique commune aux chercheurs impliqués dans l’opération, à partager les grandes hypothèses initiales, mais surtout à doter l’équipe d’une gamme de méthodes communes, aussi innovantes et renouvelées que possible, et testées avant leur adoption, afin de se donner de nouveaux moyens d’interpeller le réel des périphéries urbaines réputées en mal d’habitabilité et de territorialité.

Le deuxième temps ouvrira quatre chantiers d’études parallèles, portés par chacun des laboratoires partenaires, sur des terrains combinés entre eux : « mouvements » (UMR CITERES, Tours), « civilités » (UMR LIDILEM, Université Stendhal Grenoble 3), « récréations » (UMR SET, Pau), « entre-lieux » (UMR ACS, Paris), chacun avec des corpus très précis qui relèvent tous de micro-analyses.

Le troisième et dernier temps, à nouveau collectif, rassemblera les produits des enquêtes, observations, analyses de terrains, à travers cinq livrables.

– Le premier, inhabituel, sera de produire en commun un ouvrage sur « Les sans mots de l’habitabilité« , sorte de dictionnaire paradoxal des mots nécessaires (notamment des néologismes) pour qualifier ce qu’est l’habiter et l’habitable, le territorial et la territorialité contemporaine (notamment périurbaine). Il s’agit de montrer la nécessité de bousculer (un peu) les codifications sémantiques et les représentations qui prétendent aujourd’hui résumer le sujet. En somme, si énigme il y a, c’est sans doute d’abord du fait du déficit d’expressions et de mots pour parler de ce nouvel espace urbain réel dont le sens s’épuise à devoir être dit avec les mots de l’ancien.

– Le second produit sera un colloque international les 25-26-27 mars 2015 à Grenoble sous l’intitulé : « Habitable, vivable, désirable. Débats sur la condition territoriale. » dans le cadre des 4èmes Rencontres Scientifiques Internationales de la Cité des Territoires. Occasion de confronter nos résultats à des communautés multidisciplinaires et à un panel de conférenciers étrangers de haut niveau.

– Il est également prévu un ouvrage de synthèse de l’ensemble des résultats croisés, inter-thématiques et multi-terrains. Sa parution est envisagé dans le courant de l’année 2015.

– Les réflexions sur la méthode feront l’objet d’une publication en ligne de « cahiers méthodologiques » comportant la description détaillée d’une petite dizaine de méthodes avec didacticiels et quelques exemples de traitement et d’analyse. Ce travail a été réalisé à l’aide d’étudiants du Master IDT-Ingénierie du Développement Territorial de Grenoble et de la Junior Entreprise « Idées Territoires ».

– Le cinquième format envisagé sera d’organiser des « séminaires de restitution » dans 3 ou 4 villes, en France et en Europe, co-organisés avec des partenaires professionnels, réseaux, experts et directement concernés par la mise en débat et éventuellement en pratique de ces résultats de recherche.

A plus long terme, TerrHab envisage de poursuivre au plan international l’analyse croisée de l’habitabilité et des territorialités contemporaines.